Sécurité publique à Madagascar : une bien belle utopie

Si vous espérez, en venant à Madagascar, découvrir un pays tranquille, paradisiaque et agréable, oubliez vos illusions, car vous risquerez d'être déçu, et de l'apprendre par la plus violente manière, à savoir un vol, une voie de fait ou même la mort. Je dis même que si vous n'avez pas de raison de venir à Madagascar, optez pour une autre destination. 

Car je vous dis, Madagascar est un pays dangereux et la sécurité publique n'y est qu'une utopie qui semble de moins en moins accessible aux habitants et aux visiteurs. On remarque bien la présence des forces de l'ordre, mais ses éléments sont bien plus appréciables pour leurs tentatives journaliers de corruption que pour leurs actions en faveur de l'ordre et de la sécurité des biens et des personnes. 

Les raisons de l'insécurité

je le dis dès à présent ! C'est l'incompétence des dirigeants, incluant les instances exécutives, juridiques et législatives qui sont en cause dans l'expansion de l'insécurité. Un si beau pays n'aurait pas pu tomber entre de pires mains. Les dirigeants que nous avons sont soupçonnés de nombreux méfaits juridiquement et moralement répréhensibles au détriment d'une véritable équipe politique apte à développer la nation. il en résulte une culture généralisée du vol et de l'extorsion. Il en résulte aujourd'hui des actes de banditisme à tous les niveaux. les plus courants sont malheureusement les attaques à main armées et les razzias que subit la population dans son quotidien. Il n'y a pas un jour où il n'y a pas d'attaque armée. C'est courant dans tous les pays me direz-vous. Mais à Madagascar, en l'absence de statistiques officielles, soyez certain que la proportion est ahurissante. Vous, local ou étranger qui êtes présent sur l'île, vous avez toutes les chances de subir une attaque. Et toutes les attaques sont crapuleuses, croyez-le. Si vous n'êtes pas encore arrivé sur les terres malgaches, oubliez le voyage. Le risque est trop grand. le discours étatique qui fait foi de progrès dans le domaine de la sécurité n'est que pur mensonge. Dans les villes comme dans les campagnes, chaque citoyen, Malgache ou étranger, risque la mort à chaque détour. Pas plus tard qu'hier, mon frère a fait l'horrible expérience d'une attaque à main armée chez lui, en pleine nuit, dans l'un des quartiers les plus sécurisés de Madagascar, à savoir l'axe qui mène vers l'aéroport. C'est arme à la main que ces brigands sont arrivés chez lui. Et les armes, il y en a des tas ici qui circulent. D'où viennent-elles ? De partout, dans un pays où l'équivalent de deux euros peut faire réussir à passer une cargaison. 

D'où vient toute cette insécurité que les dirigeants ne sont pas capables d'endiguer me direz-vous ? Je vous répond en un mot : la paresse. Vous le remarquerez surement si vous vous entêtez à venir à Madagascar, les habitants sont foncièrement paresseux. Je suis Malgache et j'ose l'affirmer. Ils parlent beaucoup, mais ils agissent peu. Et la paresse mélangé à un manque chronique d'éducation conduit rapidement à un burglarisation (de l'anglais burglar) de plusieurs franges de la population. Au lieu de consacrer la pensée à la réalisation d'un projet bénéfique, il est plus courant de voir toute une partie de la population fomenter des attaques. Et c'est le reste de la population, ceux qui ont le courage d'être honnête, qui trinque. Au sommet de l'Etat, on soupçonne également des vols, à grande échelle, des deniers publics, mais je ne puis l'affirmer au risque de diffamer, même si les quotidiens l'affirment à longueur d'année. 

Un pays qui vit dans la terreur

je connais quelques éléments des forces de l'ordre qui sont louables et même admirables dans leur mission, mais ces derniers sont en trop faible nombre dans l'ensemble corrompue des éléments sécuritaires étatiques pour faire le poids. Il en résulte un pays particulièrement dangereux où l'on n'a jamais la tranquillité d'esprit nécessaire pour vivre heureux, pour vivre en paix. Que l'on soit chez soi ou dans la rue, on craint toujours cette attaque qui nous privera de notre bien ou de notre vie. Tous les visiteurs, touristes ou investisseurs, qui viennent dans le pays, craignent également pour leur vie et ne se débarrassent jamais de cette appréhension. 

On ne le dit pas souvent, mais nous sommes aujourd'hui en passe de rejoindre le niveau de sécurité des pays comme le Mexique, le Guatemala ou le Honduras. Moi qui suis un habitants trentenaire qui a eu le temps de voir les années se succéder, je ne peux malheureusement que constater la dégradation fulgurante de la sécurité. Moi-même en écrivant ce billet, je risque ma sécurité, en plus du risque quotidien de me faire agresser. Nos chers dirigeants, souvent victimes de l'effet Dunning-Kruger, sont en effet particulièrement susceptibles et peu friands des critiques qui les mettent en cause malgré leur incompétence flagrante. Mais il fallait que j'écrive, car trop de gens de mon entourage ont déjà subi des violences crapuleuses. Au mois vous qui êtes en sécurité dans votre pays, je vous préviens pour que vous ne mettiez pas votre vie en danger, sinon je me sentirai coupable de mise en danger de la vie d'autrui. Au moins j'ai fait mon devoir de citoyen du monde. 

Je suis bien triste de l'affirmer, mais il est très TRÈS dangereux de vivre à Madagascar, et de le visiter par la même occasion.