Loi contre la cybercriminalité à Madagascar : Tout ce que vous direz sera retenu contre vous !

Plus d'une dizaine d'années après avoir été connecté au monde Internet, Madagascar se dote enfin d'une loi qui encadre les nouvelles technologies de l'information et de la communication, en particulier les cybercrimes et les cyberdélits. 

Désormais disponible sur le site de l'Assemblée Nationale, la loi n°2014-006 portant sur la lutte contre la cybercriminalité comporte 41 articles, dont certaines concernent directement les particuliers utilisateurs des réseaux sociaux et des blogs. 

Dans la première partie du texte, il est clairement dit que le piratage et toute tentative d'intrusion dans un système informatique est sévèrement puni. En clair, si vous disposez d'une puissante antenne WiFi et que vous tentez de profiter de ma connexion bas débit à l’œil à l'aide de savantes techniques de crackages, vous êtes désormais officiellement hors-la-loi. De même, si vous tentez de farfouiller les comptes personnels de réseaux sociaux ou de courriers électroniques d'autrui (sans autorisation écrite valide), vous êtes passible de poursuites judiciaires (en instance pénale). N'oubliez surtout pas que Facebook et de nombreux sites montrent désormais l'historique des adresses IP qui ont accédé à un compte. 

Je vous conseille néanmoins de bien verrouiller votre compte en usant des différentes options de sécurisation. Ce n'est pas parce qu'il est explicitement interdit de cambrioler que vous allez négliger vos verrous. On n'est pas en Islande ici et les Malgaches sont connus pour être plutôt malhonnêtes (tant pis si vous ne me croyez pas). 

quid de la liberté d'expression
Mais c'est surtout l'article 20 de ce texte contre la cybercriminalité qui a attiré l'attention de nombreux internautes, et pour cause, il concerne la diffamation et l'injure. En résumé, vous n'avez pas le droit de dire du mal des hautes personnalités et des agents étatiques (je me demande ce qu'il en est désormais de la liberté d'expression). Mais passons, vu que notre blog ne parle pas politique, on n'est pas inquiété. Par contre, les gueulards et les grossiers personnages des Facebook, Twitter... feront bien de tenir leur langue (ou leur main) et de réfléchir avant de dire n’importe quoi, car désormais, tout ce qui sera dit sur ces sites sera retenu contre eux. En effet, considéré comme un espace public, on ne peut pas dire n'importe quoi. Cet article qui peut partir du bon sens est également une boîte de Pandore pour les pourfendeurs de la liberté d'expression, tant elle se prête à interprétation.

Pour ne pas être hors la loi, ne dites rien ! Ou bien réunissez des preuves solides. Ainsi, par exemple, si vous dites que votre connexion Internet est à ch*** (ce n'est qu'un exemple hein ! bien que c'est une simple exposition de la réalité), fournissez des preuves, car vous déclarez un fait à l'encontre des arguments commerciaux de nos chers FAI, ce qui peut être perçu comme de la diffamation (injurieuse). Si vous affirmez qu'une telle personne est nulle, ne le dites pas sans preuve, apportez ses bulletins scolaires ou ses résultats professionnels. 

Si vous comptez écrire des textes sous forme de critique (littéraire, culinaire, cinématographique...) après vos sorties culturelles, je vous laisse vous débrouiller. Je ne sais pas encore comment ne pas tomber sous le coup de l'article 20. 


Si vous estimez victime d'une injure ou d'une diffamation, je vous conseille de recueillir des preuves par voie de huissier, car Internet se caractérise par une forte volatilité (et tâchez de prendre un huissier un tant soit peu informé des nouvelles technologies). Si vous vous faites poursuivre sous couvert de l'article 20, charge à vous de trouver des preuves à décharges ou des témoignages crédibles et recevables. 

Sur ce, bienvenue dans un monde connecté désormais (mal ou bien je ne sais pas encore) légiféré. 

Savez-vous préparer de belles brochettes ?

Eh bien figurez-vous, moi non plus ! Et ce n'est pas une blague malgré l'alléchante photo que je vous présente ci-après, mais j'ai un secret que je vais vous partager, je me sers des autres comme cobaye afin de trouver la meilleure recette. A force d'essais et de tentatives, j'ai constaté que mes brochettes sont de plus en plus succulentes, et ce n'est pas mon seul avis puisqu’il arrive aujourd'hui qu'on me demande d'en faire pour des rencontres en famille ou entre amis. 

De belles brochettes de zébu

Le choix de la viande

En premier lieu, j'ai constaté que le choix de la viande est primordiale dans le goût final des brochettes que vous aurez à préparer. Le meilleur morceau, le filet de bœuf, est également le plus tendre... et le plus cher. il peut se préparer avec uniquement du sel, du poivre et un peu d'huile, mais il est bien entendu possible de l'agrémenter avec d'autres ingrédients. Presque aussi tendre, l'entrecôte est également un morceau de choix lorsqu'on lui adjoint une bonne marinade. Encore moins chère et avec l'avantage d'être peu grasse, la tende de tranche (que l'on appelle généralement tranche fine à Madagascar) est conseillée. Cette viande n'est pas particulièrement tendre et convient avant tout au steak et au rosbif, mais vous verrez qu'avec quelques ingrédients, elle peut être très savoureuse en grillade. Pour m'assurer de la qualité des morceaux, je m'approvisionne auprès de la Boucherie Sergio, à Besarety. 

Un bon morceau de tranche

Les ingrédients magiques d'une bonne brochette

Pour moi, le meilleur ingrédient à intégrer dans une préparation de brochette est l'ail. pressé pour qu'il exalte toute son arôme, ce condiment aussi bon pour la santé que pour le goût est un allié incontournable pour souligner la saveur naturelle de la viande que les réactions de Maillard ne manqueront pas de relever. Il ne faut pas non plus oublier qu'en macération, l'ail attendrit la viande et vous évite d'utiliser des attendrisseurs chimiques. 

L'autre ingrédient phare est le gingembre. secret de Polichinelle que je vous partage, cet ingrédient est utilisé partout dans le monde et convient très bien aux viandes grillées. Il relève le goût et participe également à attendrir la viande. 

Pour le reste, il s'agit d'essais perpétuels. Je me lance souvent dans les mélanges d'herbe, je réussis parfois et je me plante souvent. C'est à vous de trouver la combinaison magique. Si vous n'avez pas envie de rater vos brochettes, il existe aujourd'hui des épices spécialement composées en supermarché et dans les magasins spécialisés. 

Dernière note, n'oubliez pas l'huile lors de votre macération, car elle servira de vecteur entre la viande et les ingrédients.

Sur ce, à vos maskita et attention de ne pas vous brûler. 

Chicken and Chips : un bon petit plat de chez Planète !

voici un coup de cœur culinaire que j'aimerai vous partager ici. Si un de ces jours vous décidez de vous attabler à la terrasse du restaurant Planète, laissez-vous tenter par ce plat simple et oh combien savoureux, le chicken and chips. Simple et délicieux, cette préparation de poulet en beignet accompagné de frites saura calmer les petites comme les méchantes faims (sans allusion aucune à d'éventuelles publicités). Croustillant à souhait et pas trop imbibé d'huile, ce plat m'a réconcilié avec la restauration rapide, vu que les seuls hamburgers que je mange sont ceux qui sortent de ma cuisine après deux heures de dure labeur. 

Le fameux chickn and chips

Les frites, sans être exceptionnelles, sont bonnes et offrent de la teneur en bouche, légèrement croustillantes à l'extérieur et moelleuses à l'intérieur. Les sauces qui accompagnent ce plat sont malheureusement peu savoureuses. Sur place, vous n'aurez pas d'autres options que de vous contenter des mayo/ketchup proposés, mais si vous emportez votre chicken and chips chez vous, n'hésitez pas à l'accompagner d'une délicieuse sauce béarnaise. le chicken and chips change des traditionnels sandwiches que l'on a l'habitude de prendre lors de nos fringales.

Pour le reste, si vous êtes au régime, le chicken and chips n'est pas le plat à privilégier. Optez plutôt pour un plat de crevettes. Vu le nombre de spécimens qu'il y a dans l'assiette, vous ne risquerez pas d'affoler la balance. 


Un petit changement de cap pour blog-in-mada

Après une longue période d'inactivité et quelques articles polémiques, blog-in-mada a décidé de s'orienter vers de nouveaux sujets, dictés par de nouvelles inspirations et par la volonté d'être utile au quotidien. Aux billets d'humeur succéderont ainsi des articles de la vie quotidienne, avec au passage quelques appréciations de services et des conseils et critiques au gré de mes pérégrinations. Je vous distillerai également quelques images que j'aurais eu la chance de saisir. 

Mes passions demeurent bien évidemment la genèse du fil conducteur de mes articles et vous me permettrez de passer du coq à l'âne sans avoir à me justifier. Cuisine, TV, cinéma, voyage, musique, éducation, humour..., la liste des thèmes abordés sera aussi longue que la suite de Fibonacci. 

Sur ce, je réitère mes chaleureux remerciements aux lecteurs qui continuent de visiter mon blog malgré ma longue période d'inactivité. 

A bientôt